Pourquoi une COP régionale ?

Partager sur

Le dérèglement climatique, c’est l’affaire de tous   

Face à l’urgence climatique et aux conséquences sur les populations engendrées par les phénomènes extrêmes (inondations, sécheresses, ouragans…), des appels à la mobilisation (prises de parole de Greta Thunberg, action en justice contre l’État français « L’affaire du siècle »…) voient le jour aux quatre coins de la planète. Face à un problème global, des actions locales et à toutes les échelles (individuelles, collectives…) sont nécessaires !

Faisons le point

Selon le dernier rapport des experts du GIEC*daté d’octobre 2018, le climat mondial se réchauffe graduellement, avec à la clé, des conséquences de plus en plus importantes sur notre environnement et nos sociétés, dans les décennies à venir.

Les constats actuels et les prévisions :

  • Le climat mondial s’est réchauffé d’1° C en moyenne depuis la période préindustrielle (XIXe siècle). Les GES dus à l’activité humaine en sont la cause.
  • Si la progression se poursuit, +1,5° C entre 2030 et 2052, et +3°C d’ici 2100 sont à prévoir.
  • Notre écosystème, notre alimentation, notre santé et nos ressources vont être impactés. + 1,5 C, c’est 100 millions de personnes dans le monde touchés à cause des effets sur l’agriculture.

Tous concernés, tous engagés

Les spécialistes du climat soulignent qu’il est urgent d’agir collectivement parce que la planète entière est concernée. Limiter le réchauffement climatique passe par la mise en œuvre rapide d’une transition dans tous les domaines : énergies, habitat, transports, industrie… Par un « big bang écologique » *.

Pour en savoir plus sur le dernier rapport du GIEC :

Site officiel (en anglais) : https://www.ipcc.ch/

Version traduite : https://fr.wikisource.org/wiki/Rapport_du_GIEC_%3A_R%C3%A9chauffement_climatique_de_1%2C5%C2%B0C

Et dans notre région ?

Notre pays connaît une succession de phénomènes climatiques extrêmes, en particulier des canicules et de fortes précipitations. C’est un constat que nous faisons toutes et tous, quelle que soit la région où nous habitons. De plus en plus fréquents et intenses, ces effets du changement climatique commencent à impacter nos activités et nos modes de vie au quotidien.

A l’échelle du Centre-Val de Loire, les conséquences du réchauffement climatique sont nombreuses :

  • Des vagues de chaleur estivales plus fréquentes, plus longues et plus intenses, qui entraîneront des problèmes de santé publique (en 2003, hausse de la mortalité de 103% liée à la canicule).
  • Des sécheresses des sols plus marquées en toute saison qui impacteront l’exploitation des terres agricoles (60% du territoire).
  • Des pénuries d’eau nécessitant des arbitrages sur l’usage de la ressource eneau.
  • Des pluies extrêmes en augmentation, surtout en hiver, qui accentueront le risque d’inondations (pour rappel, en 2016, de graves inondations ont touché 182 000 sinistrés et plus d‘1.4 milliards d’euros de dommages).
  • Des incendies de forêts plus fréquents, en particulier en Sologne – les forêts et les bois représentent 24% du territoire régional.
  • Des habitats naturels et des espèces menacés (30% des habitats, 16% des plantes et 35% des oiseaux nicheurs) s’accompagnant de modifications des écosystèmes terrestres et aquatiques.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans notre région

A l’échelle du Centre-Val de Loire les émissions de gaz à effet de serre s’élèvent à environ 19 millions de tonnes équivalent CO2*. La séquestration nette du carbone sur le territoire, via notamment l’accroissement forestier, est estimée à – 5 millions de tonnes équivalent CO2* « absorbant » ainsi environ ¼ des émissions de la région.

La majorité des émissions provient des secteurs suivants :

  • le transport routier pour 32% (logistique et déplacements des particuliers),
  • l’agriculture pour 23%,
  • l’industrie pour 19%,
  • et le résidentiel pour 17%.

L’origine de ces émissions est principalement énergétique (produits pétroliers pour le transport et l’agriculture, gaz naturel dans l’industrie et le chauffage pour le résidentiel et le tertiaire…) mais certaines pratiques comme l’usage des produits phytosanitaires en agriculture ou les climatisations dans le tertiaire et l’industrie sont également émetteurs de gaz.

Bien qu’une baisse des émissions soit observée depuis 2008 en Centre-Val de Loire, cette tendance n’est pas suffisante pour limiter le réchauffement climatique à hauteur des engagements nationaux et régionaux.

*La tonne équivalent CO2est l’unité usuelle internationale dans laquelle on exprime le bilan carbone (ou CO2 ou gaz à effet de serre) d’une activité, d’un territoire, d’un site, d’un produit… Cette unité de mesure permet d’exprimer intelligiblement les impacts des différents gaz à effet de serre (CO2, NH4, N2O, HFC, etc…) sur l’atmosphère en les ramenant à une unité unique.

Cap sur la COP Centre-Val de Loire!

Pour faire face à l’urgence climatique et passer à l’action de manière concrète, la Région Centre-Val de Loire a lancé sa première COP régionale énergie-climat.

Le principe ? Encourager le plus grand nombre de citoyens, d’entreprises, d’organismes, d’associations à se mobiliser. Il s’agit de définir ensemble au niveau local la stratégie, les objectifs et les moyens adaptés pour relever ce défi crucial et de prendre des engagements pour passer de l’ambition à l’action !

Cette démarche collective à long terme permet à toutes et tous de s’engager et d’agir pour accélérer la transition vers un territoire résilient*et sobre en carbone. C’est un processus continu : tous les deux ans, nous ferons le point sur l’ensemble des actions et des initiatives.

1ertemps fort de la COP : décembre 2019 !

*La résilience est la capacité d’un système vivant (écosystème, population, biosphère) à s’adapter aux perturbations.

Une COP, quésaco ?

C’est le terme employé pour les grandes conventions signées entre les États. Lors d’une « conférence des parties » (Conference of Parties), les participants débattent ensemble d’un sujet, s’accordent sur une stratégie, des objectifs communs et les solutions concrètes pour y parvenir. C’est une démarche qui réunit et associe tous les acteurs concernés. C’est un engagement fort avant de passer à l’action

Objectifs climat-énergie de notre région !

La première édition de la COP Centre – Val de Loire est lancée avec comme références :

  • Les objectifs nationaux et européens fixés à la suite de la COP 21à Paris en 2015
  • Les objectifs fixés dans le cadre du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET)*du Centre-Val de Loire.
*Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) est un schéma régional de planification qui fixe les orientations en matière d’équilibre du territoire, de transports, de climat, de biodiversité ou encore de déchets à moyen (2025/2030) et long terme (2050).

Les objectifs français sont alignés à la stratégie climat européenne et sont définis à travers :

  • La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui prévoit de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en 2030 (par rapport à 1990), et de diviser par 4 ces émissions en 2050 (par rapport à 1990).
  • La « Stratégie nationale bas-carbone » qui répartit les efforts à réaliser pour atteindre ces objectifs par domaine d’activités (transports, bâtiments, agriculture, industrie, production d’énergie et déchets).
  • Le Plan Climatqui fixe depuis 2017 un objectif de neutralité carbone*de la France à horizon 2050.
*C’est le principe selon lequel la quantité de gaz à effet de serre émise doit être égale à la quantité de gaz à effet de serre capturée (par exemple par les forêts ou les sols). Pour parvenir à la neutralité carbone, différentes actions sont mises en place : des territoires « zéro émission de gaz à effet de serre » grâce aux énergies renouvelables, aux véhicules propres ; une réduction de l’empreinte carbone ; des actions de compensation en finançant des actions de réduction ou de stockage sur d’autres territoires.

Le SRADDET, une vision à 360°comme référence de la COP régionale

Ce document majeur est la référence pour la COP Centre-Val de Loire car il dresse les grandes orientations sur les volets climat et énergie. En particulier, les domaines d’actions suivants y sont fixés :

  • Baisser les consommations d’énergie et de matièresavec l’objectif de réduire la consommation énergétique finale de 43 % en 2050 par rapport à 2014 ;
  • Baisser les émissions de gaz à effet de serre non énergétiques (agriculture, gaz chlorofluorocarbures…) ;
  • Remplacer les énergies et matières polluantespour atteindre 100 % de la consommation régionale d’énergie couverte par la production en région d’énergies renouvelables et de récupération (géothermie, méthanisation, photovoltaïque, bois-énergie…) en 2050, et réduire de 100 % les émissions de gaz à effet de serre d’origine énergétique entre 2014 et 2050 ;
  • Protéger et développer les puits de carbone(forêts, agroécologie…) ;
  • Adapter le territoire au dérèglement climatique.

 

Pour en savoir plus sur le SRADDET Centre-Val de Loire :

https://www.democratie-permanente.fr/project/centre-val-de-loire-la-region-360deg-schema-regional-d-amenagement-de-developpement-durable-et-d-egalite-des-territoires/presentation/la-region-360deg-c-est-quoi

 

Pour télécharger le projet :

https://co.labomedia.org/index.php/s/cxEKAnfG6ietq2R/download?path=%2F&files=3_Projet%20SRADDET_Synth%C3%A8se.pdf

La Newsletter de la COP Région Centre-Val de Loire

Inscrivez-vous à la newsletter de la COP
En partenariat avec
Banque des territoires
ADEME - Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie
World Wild Forest
ACTE - Assemblée pour le climat et la transition énergetique